REVENIR AU NOUVEAU SITE DES DAUPHINS DU TOEC
LE PORTRAIT DU MOIS — OCTOBRE 2007 —
Le portrait de ce mois d'octobre 2007 est consacré à Alicia Bozon.

C'est avec une grande joie que les Dauphins du TOEC accueillent en leur sein Alicia Bozon !
Venue poursuivre ses études à Toulouse, Alicia a choisi les Dauphins du TOEC pour continuer son magnifique parcours sportif.
Bien sûr, personne n'a oublié la participation d'Alicia aux Jeux Olympiques de Sydney (finaliste en 2000)...
Et s'il y a bien un mot qui caractérisre Alicia, c'est la Régularité. En effet, c'est avec constance qu'Alicia Bozon honore les compétitions auxquelles elle participe. Son palmares est d'ailleurs éloquent.
De plus, chez les Bozon, la natation est une fibre toute familiale... Rappelons que la papa d'Alicia, Gilbert Bozon, disparu cet été, fut médaillé d'Argent de l'épreuve du 100m dos aux Jeux Olympiques d'Helsinki (1952), ainsi que deux fois recordman du monde en petit bassin au 100m dos (1952 / 1955), recordman du monde du 200m dos en 1953, et Champions d'Europe du 100m dos en 1954. De quoi laisser rêveur...

Alicia nous a accordé une interview exclusive que lesdauphinsdutoec.com est heureux de vous proposer :

L'INTEVIEW D'ALICIA
Les Dauphins Du TOEC : À quel âge avez-vous commencé à pratiquer la natation ?
Alicia Bozon :
J'ai toujours été dans l'eau à vrai dire, je suis presque née dedans, grâce à mes parents, mais j'ai commencé à être dans un groupe d'apprentissage vers 4 ans.

LDDT : Votre père vous a-t-il poussé ?
AB : En aucun cas mes parents, et encore moins mon père, ne m'ont poussés, ils voulaient que j'apprenne, ainsi que ma soeur, à nager, question de sécurité. Etant éducateurs en piscine ils ne voulaient pas retrouver leurs propres enfants noyés.

LDDT : À quelle âge avez-vous commencé la compétition ?
AB : J'ai commencé la compétition à l'âge de 5 ans en catégorie avenir, comme la plupart des nageurs qui ont appris tôt à nager.

LDDT : Depuis combien de temps êtes-vous licenciée au TOEC ?
AB : C'est ma première rentrée avec les Dauphins du TOEC.

LDDT : Qu’est-ce qui fait que vous ayez choisi le TOEC ?
AB : J'ai tout d'abord choisi une ville, Toulouse. J'avais besoin de recommencer une nouvelle vie, j'ai laissé mon travail d'entraîneur au club des Enfants de Neptune de Tours (le club où j'ai fait toute ma carrière et où mes parents travaillent), pour reprendre des études en BTS assistante de gestion PME-PMI. Mais en ayant toujours envie de nager, alors le TOEC s'est imposé tout de suite pour son mystère qui m'a toujours attiré et sa grande famille de nageur. L'ambiance est géniale !

LDDT : D’après vous, pourquoi le TOEC est-il toujours un club phare en France ? Quel est son secret ?
AB : Le TOEC est LE club qui a su prouver, par ces nombreux nageurs internationaux formés au long des années, et par sa constance à un haut niveau national et international, qu'il est LE club phare de la natation française à travers les âges.
En ce qui concerne son secret je pense que le TOEC marche sur un système simple et oublié de nombreux entraîneurs de nos jours: ils considèrent les sportifs comme des personnes et non pas comme des machines faites pour nager. Les entraîneurs du TOEC prennent en compte le psychologique du nageur qui fait 90% de la performance. Il y a aussi l'ambiance de groupe qui fait beaucoup dans l'envie de se dépasser et d'améliorer ses performances.

LDDT : Existe-t’il un « esprit TOEC » ?
AB : Indéniablement oui ! Les groupes sont tellement énormes (surtout les groupes Nationale 1 et Pôle) que cela crée un effet boule de neige notamment en compétition (les performances des uns encouragent les autres), et c'est à ce moment là qu'on se rend compte de l'effet TOEC : on entend qu'eux dans la piscine ! Tous les nageurs sont solidaires et sont amis, et les entraîneurs ne restent pas sur le bord du bassin à attendre, ils sont acteurs avec nous.

LDDT : En 2008, le TOEC fêtera son centenaire, qu’est-ce que ça évoque pour vous ?
AB : Cela montre que malgrè le fait de passer la centaine, il y a toujours autant de bons nageurs et de bons entraîneurs au sein du club et que le navire n'est pas près de couler.

LDDT : Combien d’heures vous entraînez-vous chaque semaine ?
AB : Je ne m'entraîne pas beaucoup car je prévilégie mes études et le plaisir de nager, alors je m'entraîne environ 5 fois par semaine ce qui représente environ 7h30 d'entraînement.

LDDT : Pratiquez-vous d’autres disciplines que la natation ? Si oui, lesquelles ?
AB : Non je n'ai pas l'envie ni le temps de faire une autre discipline.

LDDT : Quelle est votre distance préférée ? (50m, 100m, …)
AB : Mon coeur balance entre le 200 et le 400...

LDDT : Quelle est votre nage préférée ?
AB : Le crawl.

LDDT : Quelles sont les titres que vous avez obtenus avec (ou sans) le TOEC ?
AB : J'ai été vice championne de France en 2000, médaillée de bronze au championnats d'Europe d'Helsinki avec le 4x200 m NL, finaliste des Jeux Olympiques de Sydney en 2000, championne de France en 2001 sur 200 et 400m crawl, record de France du 400m NL en 2001, finaliste du 400m NL aux Championnats du Monde de Fukuoka en 2001, puis championne de France du 400 en 2002, participation aux Championnats d'Europe de Berlin, et enfin vice championne de France du 200, 400 et 800m NL en 2003. Tout cela sous les couleurs du club des Enfants de Neptune de Tours.

LDDT : De toutes celles que vous avez faites, quelle est la compétition qui vous a le plus marquée ? Pourquoi ?
AB : Les Jeux Olympiques, evidemment. Sydney, le bout du monde, c'était magnifique et magique!

LDDT : Puisque nous sommes en début de saison, pour l’année à venir, quelles sont vos objectifs en général et le prochain en particulier ?
AB : Je n'ai pas d'objectifs, depuis quelques années je recherche simplement à me faire plaisir quand je nage, plaisir que j'avais oublié depuis de nombreuses années.

LDDT : Quel est le titre que vous rêvez de remporter ?
AB : Je n'ai plus de rêves au niveau sportif mais obtenir un titre avec un relais du TOEC serait une merveilleuse expérience.

LDDT : Pensez-vous l’obtenir un jour ?
AB : Oui, je pense que cette année le relais 4x200 du TOEC est presque imbattable.

LDDT : Quel conseil donneriez-vous à ceux et celles qui souhaiteraient commencer la compétition ?
AB : Penser à soi, ne jamais accepter quelque chose qu'on ne veux pas faire, et surtout chercher avant tout à se faire plaisir en nageant, les performances viendront automatiquement.

LDDT : D’après vous, comment se porte la natation française en ce moment ?
AB : La natation française se porte bien j'aurais juste à regretter que les performances de la meilleure effacent un peu les autres.

LDDT : Quelles sont vos pronostics pour l’équipe de France de natation aux JO de Pékin ? (combien de médailles…)
AB : Je n'ai pas de pronostics, je n'aime pas prévoir les choses, il faut simplement les vivres.


BIENVENUE CHEZ LES DAUPHINS, ALICIA !
On espère te voir faire un bon bout de chemin avec nous...

retour accueil

ajouter lesdauphinsdutoec.com dans vos favoris en cliquant ICI
© les dauphins du toec - 2007


visites depuis le 6 août 2007